Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates !

Trending News
22 Oct 2021

Blog Post

Immobilier : la hausse des loyers sur Paris a fortement ralentit en 2020, crise sanitaire oblige
Banque & Finances

Immobilier : la hausse des loyers sur Paris a fortement ralentit en 2020, crise sanitaire oblige 

Effet du plafonnement des loyers remis en place à compter de 2019 et de son augmentation des contrôles, ou plus simplement impact de la crise sanitaire, de l’absence de locations touristiques et d’un retour d’offres locatives classiques, la hausse des loyers parisiens est moindre en 2020. Elle reste toutefois supérieure à l’inflation.

+ 1,2 % dans l’agglomération parisienne et + 1,1 % à Paris pour l’ensemble des locataires

© OLAP

Selon les résultats définitifs de l’enquête annuelle de l’Olap réalisée au 1er trimestre 2021, la hausse des loyers d’habitation du parc locatif privé non meublé est en moyenne (ensemble des locataires) de 1,2 % dans l’agglomération parisienne en 2020. Ce rythme d’évolution traduit la poursuite d’une hausse des loyers, un peu plus élevée que celle de l’Indice de Référence des Loyers (IRL) qui s’établit à 0,8 % en moyenne (après 1,5 % en 2019). La hausse a été plus modérée à Paris (+ 1,1 %) qu’en petite couronne (+ 1,4 %) et en grande couronne (+ 1,2 %).

Pour les nouveaux emménagés : 2,3 % à Paris, 4,4 % en petite couronne et 2,8 % en grandecouronne

Le « saut à la relocation », ou évolution moyenne du loyer enregistrée entre l’ancien et le nouvel
occupant du logement, a été de 3,1 % en 2020 dans l’agglomération parisienne. L’augmentation est de 2,3 % à Paris (3,4 % en 2019), de 4,4 % en petite couronne et de 2,8 % en grande couronne, valeurs proches de celle de 2019. À Paris, les relocations se sont conclues en moyenne à 26,0 €/m² soit un niveau proche de 2019 (25,8 €/m²), illustrant l’effet modérateur de l’arrêté d’encadrement des loyers effectif au 1er juillet 2019. En petite couronne, le loyer des relocations est de 19,2 €/m². Dans l’ensemble de l’agglomération, le loyer moyen des nouveaux emménagés s’établit à 20,1 €/m² (19,7 €/m² en 2019), traduisant un maintien de la tension sur tout le territoire.

© OLAP

Dans un contexte de crise sanitaire ayant fortement ralenti l’économie francilienne en 2020, le maintien d’une hausse globale des loyers, certes limitée, illustre la tension sous-jacente du marché locatif privé. Perceptible dans les trois zones de l’agglomération, elle est cependant modérée par l’impact du décret annuel de limitation de la hausse des loyers, et, pour Paris de l’arrêté d’encadrement, les augmentations globales restant inférieures à celles de la période d’avant 2014.

Related posts

Leave a Reply

Required fields are marked *