Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates !

Trending News
22 Oct 2021

Blog Post

Les actions tokenisées, le futur de la Bourse
Newsbeat

Les actions tokenisées, le futur de la Bourse 

Les actions tokenisées, le futur de la Bourse Trading continu, rapidité d’exécution, fluidité des processus… Ces nouveaux titres financiers enregistrés sur la blockchain ont un fort potentiel.

A première vue, ils n’ont pas grand-chose en commun. Et pourtant, ils pourraient finir par ne plus se quitter. Les actions et les cryptomonnaies ont un avenir conjoint qui commence à se dessiner. Ce futur se résume en deux mots : action tokenisée. Un nouveau terme à ajouter à votre glossaire des cryptomonnaies. Si votre liste est bien à jour, vous devez d’ailleurs reconnaître le mot “token”, dont la traduction en français est “jeton”. Un token est un actif numérique émis et échangeable sur une blockchain. Une cryptomonnaie est donc un token, tout comme un NFT (non fongible….token), qui permet notamment d’encapsuler des photos, vidéos, cartes ou encore de la musique. Dans cette grande famille, on trouve aussi des security tokens, qui sont des titres financiers émis et échangés sur la blockchain. Vous l’aurez deviné : une action tokenisée est donc une action émise et échangée sur la blockchain. Oui, mais so what ?

Quels sont les avantages d’une action tokenisée ?

Avant de parler d’avantages, il faut quand même préciser qu’une action tokenisée confère les mêmes droits qu’une action classique (droit de vote, dividende…). Le token n’est finalement qu’un contenant. Le contenu (l’action) reste inchangé. Quand une action est émise et échangée sur la blockchain, cela signifie que le registre d’actionnaires est digitalisé (ce qui n’est pas souvent le cas dans les entreprises). Surtout, cette digitalisation est accompagnée de smart contracts (des programmes autonomes qui exécutent automatiquement des actions validées au préalable par les parties prenantes) qui permettent d’automatiser et de réduire le coût de gestion des actions (processus de distribution, de collecte…). Autres avantages des actions tokenisées : plus de rapidité d’exécution des transactions, l’accès à une base d’investisseurs plus large et la possibilité d’échanger des titres 24h/24 et 7j/7 puisque le marché des cryptos n’a pas d’horaires d’ouverture et fermeture.

Et les inconvénients ?

Le monde des cryptomonnaies est souvent caractérisé à tort comme anonyme. Il est en réalité pseudonyme puisque tout est traçable sur une blockchain publique (Bitcoin, Ethereum…). “Une fois acheté, le token peut aller sur une adresse crypto que personne ne connaît. Il n’est donc pas facile de voir qui possède l’action tokenisée”, souligne toutefois Hugo Renaudin, fondateur de Bender Labs, protocole de finance décentralisée. Le marché des actions tokenisées étant encore très jeune, il y a peu de liquidités. “On n’aura pas des volumes d’échanges tonitruants, du moins au début, même s’il existe des solutions pour pallier ce problème, que sont les pools de liquidité”, indique Thibaut Ingelaere, CEO et cofondateur de Blockpulse, société qui permet de digitaliser l’actionnariat d’une entreprise. Cet autre terme à ajouter à votre glossaire désigne des réserves de tokens bloqués dans des smart contracts qui vous permettent de toucher une rémunération. Des incentives pour créer plus de liquidités. 

Qui propose des actions tokenisées ?

A ce jour, très peu de sociétés permettent de tokeniser des actions comme le luxembourgeois Tokeny ou encore les français Equify et Blockpulse, dont l’offre est disponible depuis septembre 2020. “On génère un smart contract et la documentation juridique. Chaque bénéficiaire reçoit sur son wallet ses actifs. Et à chaque nouvelle opération, on permet une mise à jour en temps réel du registre de la société”, explique Thibaut Ingelaere, qui a fait le choix de passer par une blockchain privée. Pour chaque opération, Blockpulse prélève 0,5% du montant et facture un forfait pour des plans spécifiques. A ce jour, la start-up revendique 250 clients.

Chez les opérateurs boursiers, pas d’actions tokenisées à l’horizon. Le suisse Six Swiss Exchange devait lancer sa plateforme de security tokens fin 2020 mais toujours rien. De son côté Euronext a pris une participation de 23,5% dans Tokeny mais n’a pas encore de projets propres, notamment pour des raisons réglementaires, que nous évoquerons plus tard (patience !). Et les Etats-Unis ? “Le New York Stock Exchange proposera des actions tokenisées mais ça va prendre du temps. L’adoption des cryptos commence toujours pareil, avec des acteurs de niche puis s’étend aux gros”, fait remarquer Hugo Renaudin. De leur côté, les banques sont encore bien loin de ces problématiques et commencent à peine à se lancer dans le bitcoin. “Le marché des actions est le marché phare des banques. Elles pourraient donc en proposer, ce qui augmenterait leur audience”, souligne Vincent Ganne, senior market specialist chez TradingView France. 

En quoi consiste vraiment les actions tokenisées de Binance ?

La plateforme d’échange de cryptomonnaies Binance a fait grand bruit en avril dernier avec le lancement de cinq actions tokenisées (Apple, Coinbase, Microsoft, Microstrategy et Tesla). L’exchange asiatique s’est associé à la société de gestion allemande CM-Equity AG, qui détient les actions. La tokenisation de l’action est quant à elle réalisée par la société suisse Digital Assets, via une blockchain privée. Si on gratte un peu, on se rend compte que les détenteurs d’actions tokenisées estampillées Binance n’ont pas les mêmes droits que les autres actionnaires. Pourquoi ? Il s’agit en réalité d’un produit dérivé. “C’est une exposition à une action. Vous n’êtes pas dans le registre d’actionnaires”, précise Mark Kepeneghian, CEO de Kriptown, plateforme de mise en relation entre start-up et investisseurs basée sur la blockchain. “Cela me fait penser au CFD (contrat pour la différence, ndlr) sauf que vous pouvez avoir une négociation permanente sur le marché actions”, note Vincent Ganne. A noter que deux autres acteurs cryptos proposent des produits similaires à Binance : FTX et Mirror Protocol.

Que dit la réglementation sur les actions tokenisées ?

Comme pour tout nouveau produit crypto, les régulateurs sont rarement à jour. Pour une fois, il faut souligner l’avance prise par la France en matière de security tokens. “La France a été une des premières juridictions à reconnaître la tenue du registre d’actions sur la blockchain. Depuis, d’autres pays l’ont copié comme le Luxembourg”, fait remarquer Matthieu Lucchesi, avocat chez Gide, spécialisé dans la fintech, qui fait référence à l’ordonnance blockchain publiée fin 2017. Mais cette réglementation concerne uniquement les actions non cotées. Il n’est donc pas possible de tokeniser une action Apple…du moins pour l’instant. La Commission européenne a publié fin 2020 une proposition de “régime pilote pour les infrastructures de marché reposant sur la technologie des registres distribués.” Comprendre : créer des infrastructures financières sur la blockchain et donc favoriser le développement des titres financiers tokenisés. Une bourse d’actions tokenisées ? “C’est encore en discussions. De nombreuses propositions sont actuellement faites par les parties prenantes mais on ne sait pas encore ce qui va en sortir et quand ça va sortir”, confie Mark Kepeneghian, qui souhaite aussi proposer des actions tokenisées sur sa plateforme.

Related posts

Leave a Reply

Required fields are marked *